Billet #5 (Semaine 8)

– Parlez-nous de vos expériences dans les mondes virtuels. Êtes-vous joueur-euse? Déambulez-vous dans l’espace Second Life? Que représente votre avatar?

J’ai eu mon premier contact avec une console de jeux à mon arrivée au Québec en 1998… et j’ai très vite développé un intérêt particulièrement fort pour les jeux de rôles ! Évidemment, il ne s’agissait pas encore de jeux multi-joueurs, mais le concept y était : des univers vastes dans lesquels on incarne un personnage fantastique qui permettent de créer ou d’avoir un impact sur l’environnement direct ou indirect. Ainsi, des titres comme Final Fantasy — il existe aujourd’hui plus de dix opus de cette (magnifique) série — ou encore la série Breath of Fire, qui comptent beaucoup d’adeptes au Japon, m’ont passionnés pendant ma jeunesse et ont probablement beaucoup développé la qualité de mon anglais ainsi que mon imagination (débordante). Cette façon solitaire de m’immerger dans un autre monde m’a d’ailleurs largement suffi.

Final Fantasy VII

Breath of Fire III

Il y a quelques années, quand sont apparus les versions multi-joueurs de ces jeux, j’ai rapidement décidé de les ignorer ; je crois honnêtement ne pas être fait pour supporter le stress du jeu en ligne… le contact virtuel avec d’autres « vraies » personnes me rend nerveux. À tel point que jusqu’à cet automne, le logiciel Second Life m’était totalement inconnu !

Ces univers sont décrits par Guy Thuillier, qui s’est intéressé aux jeux massivement multi-joueurs sous l’œil du géographe, comme étant « persistants ». Selon lui, « …l’effet d’immersion est tout de même suffisamment puissant, en intensité, en durée, en densité, pour provoquer parfois une véritable déconnexion de la réalité, au point que les psychologues pointent l’apparition d’une nouvelle pathologie dans les sociétés développées : la cyber-dépendance » (Thuillier, 2011 : 8). Et je dois l’avouer, cette possibilité me fait peur.

La cyber-dépendance me rend nerveux…

Je ne peux donc pas parler de mon expérience sur ces jeux en ligne : je n’en ai pas ! Et j’espère que ça restera comme ça. Mon intérêt pour ces technologies est pourtant grand ! Celles-ci permettront probablement d’accomplir des merveilles… Mais le contact avec la nature me semble si important. Restons humains! Quand je lis que certaines personnes vont jogger dans Second Life, j’en reste simplement bouche bée…

Petite parenthèse avant de terminer ce billet : je suppose que si j’avais à choisir un avatar et jouer un rôle dans Second Life, je ferais de moi un petit démon et je tenterais de « réveiller » les gens et les faire se déconnecter !

… elle me fait très peur !

Bibliographie 

Thuillier, Guy. 2011. Entre fiction, simulacre et réalité : les avatars de l’espace virtuel. Carnets de géographe. [En ligne] URL : http://www.carnetsdegeographes.org/PDF/Rech_02_03_Thuillier.pdf (Consulté le 24 octobre 2012).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s